Vous êtes ici : Accueil YogaNet.fr > Blog Média Yoga > Jésus et Vallalar > Commentaire
Jésus et Vallalar 29/02/2008
   Comme un peintre, un réalisateur ou un photographe qui mettrait en lumière différents aspects d'un sujet ou d'un paysage, en les juxtaposant, en les opposant ou en les reliant, l'auteur de ce livre nous surprend en mettant en perspective deux êtres hors du commun  : Jésus et Vallalar. Si l'un est très connu, l'autre l'est beaucoup moins, pourtant Vallalar se trouve très proche de Jésus par bien des aspects ! L'auteur déroule à travers l'histoire, un même fil de connaissance et de lumière pour établir une filiation essénienne entre ces deux personnages. La première communauté essénienne serait apparue au 14eme siècle AV JC, sur les bords du lac Moeris en Egypte. L'enseignement spirituel de cette communauté est qu'il n'existe qu'un seul Dieu, il est pure lumière d'Amour et son essence réside en toute vie.
...

Dhaya Dorje  Mesrobian
Commentaires : 2|
Rodolphe

Je viens de terminer ce livre car je suis grand amateur de la culture tamoule et de l'Inde du Sud. De plus, le rapport entre Vallalar et le temple de Cidambaram me réjouissait car j'aime au plus haut point ce lieu sacré.

Quelle déception à la lecture.

Une prose lourdaude et truffée de fautes; une construction insensée. Et pourquoi vouloir à tout prix relier ce saint tamoul à Jésus et aux esseniens?

La deuxième moitié du livre est un long préchi précha de l'auteur qui fait passer son crédo sur le dos de Vallalar.

Un délire mystique confus et antipathique.

Les croyances de l'auteur, issues d'une collection impressionnante d'amalgames de toutes cultures sont probablement sincères dans son désir de synchrétiser à tout prix. Mais l'arrogance à se prétendre libéré et 'baignant dans la lumière' est puérile et surtout, elle nuit gravement à un saint mystique tamoul qui n'en demandait pas tant.

Robert

Bonjour

 

Ayant lu également l'ouvrage, il est vrai que l'on y retrouve cette volonté synchrétiste pas toujours opportune sur le chemin du Yoga. Passons sur les fautes d'orthographe et les formalismes littéraires, ils ne sont pas si graves... Par contre prétendre être illuminé l'est un peu plus. Nous connaissons tous ce qu'un mental 'dérangé' peut dire comme bêtises et pire encore ce qu'il peut engendrer comme actes insensés. Tout ceci serait un rappel salutaire à la tranquilité de l'esprit si, à contrario, un doute sur l'existence de cette "Vaste Lumière de Grâce" n'existait pas !?  Un personnage bien connu par les français ne cachait pas l'avoir vue, il s'agissait de feu l'abbé Pierre. A l'âge de seize ans, lors d'un voyage avec ses parents à Saint François d'Assise, il fut touché par la Grâce divine et ne s'en remis visiblement jamais ! Certains trouveront encore à y redire, le personnage est toujours controversé...  Mais enfin pour dire clairement les choses, celles et ceux qui doutent de l'existence de cette "Vaste Lumière de Grâce" se fourvoient dans l'ignorance et la disgrâce. En voulant l'ignorer ils se détournent de leur nature divine et à vrai dire, leur existence sur cette terre, leur sera d'un bien pauvre secours ! Ils resteront bien à l'abri dans l'enclos de leurs certitudes, ce monde aussi vaste que l'infini sera réduit à leur seul prés carré. Je broute et rumine le mental culturel socialement correct de l'époque. En regardant la misère du monde au journal télévisé de 20h, et pire encore en relisant de manière bien pénétrée les Yoga Sutra de Patanjali,  ils seront édifiés et bien fiers  d'avoir été élus parmi les plus beaux spécimens. Il est vrai que l'attavisme de l'espèce nie plus sûrement l'individu. Ha Darwin ! Et pourtant un jour ou peut être furtivement durant une nuit, ces belles certitudes s'évanouiront au moment leur mort. Le Bardo Thodol nous dit de manière claire que le processus de la mort révèle très sûrement la "Vaste Lumière de Grâce." A ceux et celles qui n'ont pas encore lu ce traité majestueux, les moines tibétains affirment sans ambages ni détours qu'elle se présentera à nous en "Premier" au moment de la Grande Résorption !  Tous les phénomènes perçus par la suite ne seront qu'une dégradation de plus en plus obscure et fourvoyée dans l'illusion de l'objectivité matérielle.  Durant un seul instant, par manque de spontanéité la roue du Karma avancera inexorablement d'un cran. Moindre mal , elle a devant elle, toute l'éternité pour tourner ! Encore une foi(s) il est toujours possible de douter encore des propos de cette tradition immémoriale...  Ha liberté divine quand tu nous tiens ! Et pourtant "La Vaste Lumière de Grâce" existe aussi sûrement que ce monde est monde. A eux seuls , les vers du Siddha Vallalar présents dans ce livre valent de l'or, de l'or en fusion qui pénètre le coeur d'un Amour inconmensurable. Cet Amour est justement le véhicule qu'emprute imanquablement la "Vaste Lumière de Grâce" . Pourquoi alors, ne pas avoir un doute, non pas sur les formes que prend le propos,  mais bien plutôt sur sa réelle sincérité ?

 

Nous attendons une suite ...

 

Le 19 Avril 2019

Février 2008>>

DLMMJVS
1
3
5
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
Commentaires :
17/04/19 par niman
30/03/19 par Laurence
25/11/18 par niman
11/11/18 par fred
18/10/18 par sylvie
18/10/18 par celia
07/07/18 par sylvie
11/04/16 par sarah
28/03/16 par Michel
Non inscrit ?


Un sujet ?
Catégorie :