Parighasana

Traduction :

La posture de la barrière ou de la charnière

Version classique :

Pour commencer il faut se tenir debout en appui sur un genou et l'autre jambe alignée sur le côté. Au départ, le bras côté genou en appui est baissé le long du flanc alors que l'autre bras est en appui sur la cuisse. Expir sans bouger, le regard fixe un point droit devant, à l'inspiration monter le bras côté genou en appui et plaquer le bras tendu contre l'oreille. Puis sur l'expiration fléchir sur le côté de la jambe tendue etn faisant glisser l'appui de la main vers le mollet. Il est à remarquer qu'il faut tourner le regard par dessous le bras pour fixer un point à l'aplomb.. Attention, il faut veiller à garder le bassin bien aligné et non pas en arrière, ce qui change complètement la posture. Les yeux peuvent restés ouverts ou bien fermés en fixant le point intersoucillié (Bhrumaddya Drishti). La langue est retournée en Khéchari Mudrà et il faut exercer la contraction de la base (Mulà Bandha) durant toute la durée de la posture.

Rester dans la posture en essayuant de bien respirer, il est recommandé de faire des pauses à poumons pleins et à bien alonger l'expiration. Il faut patienter au moins deux à trois minutes de sorte à sentir que l'énergie circule et que le corps se détend. Enfin sur une Inspir remonter doucement en revenant de face et puis sur l'expiration abaisser le bras pour revenir comme au départ. Ressentir quelques instants et inverser la postion des jambes.

Abandonner la posture et rester allongé quelques instants en repos et en observation deux à trois minutes, le temps que l'énergie s'équilibre de gauche et de droite.

Version aménagée :

Dans cette version, il faut prendre appui avec une main au sol sur le côté, ce qui adoucit la posture et la rend nettement plus facile.
Elle garde néanmoins l'étirement sur un côté avec le bras collé à l'oreille et le regard tourné vers le haut.
Mêmes gestes et concentrations que précedemment.

Variantes :

Le pied est décollé du sol et en appui sur le talon, ce qui rend l'étirement de la jambe plus facile.

Les deux bras, mains liées, sont étirés sur le côté pied et le regard de face, ce qui rend la posture plus difficile.

Conseils :

  • Veiller à bien garder le bassin ailgné avec la jambe allongée,
  • Garder une marge de sécurité dans la flexion sur sur le côté.

Astuces :

  • Garder tout d'abord les yeux ouverts,
  • Bien se concentrer sur souffle.

Bienfaits :

  • Stimule puissamment les reins,
  • Assouplit la charnière du bassin.

Auteurs :

photos : fizkes
commentaires :Michel Chauvet
composition :Michel Chauvet

Liens :

Retour Haut de page