Ardha setu bandhasana

Traduction :

La posture du demi pont.

Version 1 :

La version classique démarre allongé sur le dos avec les pieds ramenés près du bassin. Les mains doivent se saisir des chevilles, sinon appuyer les paumes de mains au sol ou encore les poings serrés. Puis sur une expir monter le bassin le plus haut possible :

Prendre immédiatement le contrôle du souffle en Visamavriti selon le rythme de 1/4/2. Dans cette posture, le ventre se trouve dégager et doit particper au mouvement du souffle. Au début de l'inspir il va se gonfler en premier afin de bien prendre l'air. A la fin de l'expir il va se creuser en dernier afin de bien chasser l'air.

Pendant la tenue à plein, exercer Mula Bandha fermement et sentir la chaleur se diffuser depuis le ventre partout dans le corps. Les yeux peuvent rester ouverts mais il est également possible de les fermer afin de mieux se concentrer sur la chaleur et l'énergie subtile. Les joues peuvent chauffer et devenir particièrement rouges, c'est le signe d'une pratique correctement effectuée !

Tenir au moins 3 minutes et plus. Reposer sur une expiration et allonger les jambes pour observer les effets.

Version 2 :

Cette variante est connue sous l'apellation de Eka Pada Setu bandha Sarvangasana.
La posture se prend avec les mains qui viennent soutenir le dos au niveau des reins. A ce moment là toujours sur une expir, lever une jambe à la verticale. Mêmes concentrations que précédemment, puis recommencer en inversant la jambe.

Variantes :

Ces postures sont spectaculaires et extrêmement difficiles. Les cervicales sont particulièrement sollicitées. Prudence donc !

Conseils :

  • Dans la version classique bien se concentrer sur la respiration abdominale.
  • Exercer une parfaite immobilité du bassin et des appuis.

Astuces :

  • Tester les différentes positions des mains pour trouver sa posture..

Bienfaits :

  • Circulation sanguine dans tous le corps.
  • Muscle et tonifie les jambes et les fesses.
  • Procure un grand apaisement.

Auteurs :

Photos : Roijoy, Artur Bogacki, Jedi-master, Denisa
commentaires :Michel Chauvet
composition :Michel Chauvet

Liens :

Retour Haut de page