Halasana

Traduction :

Posture de la charrue.

Introduction :

La charrue est universellement considérée comme un symbole de fertilisation. Le soc s’apparente au linga, à l’organe phallique qui pénètre la terre et ouvre le sillon, lequel correspond à l’organe féminin. Passer la charrue, c’est unir les principes mâle et femelle qui permettent de semer et à terme, de récolter la moisson. En prenant la posture de la charrue, symboliquement le yogi va ensemencer pour l’avenir en activant les énergies qui oeuvrent dans le domaine de la santé.

Présentation :

Il faut partir allongé sur le sol les bras le long du corps les mains tournées vers le sol. Puis sur une inspir, en prenant appui avec les bras et les mains, il faut basculer le bassin en hauteur les jambes repliées. Enfin sur une expir il faut allonger les jambes en arrière jusqu'à trouver l'appui au sol avec les orteils.

Ensuite il faut lever le bassin et tendre les jambes vers l'arrière, avec uniquement les orteils en appui. Dans cette position, il faut procéder comme suit : tout en restant la tête et les avant-bras bien fixés au sol, il faut essayer de faire comme des petits pas vers l'avant, avec les pieds qui vont se raprocher de la tête, provoquant par là même une élévation du bassin jusqu'à la verticale :

La gorge est fortement stimulée, et le menton peut toucher le sternum. Les jambes doivent être tendues et les orteils appuyer fortement au sol. Dans la version de base les bras restent en appui au sol, un peu sur le côté.

Respirations :

- 1er niveau : régler la respiration sur le rythme un temps d’inspiration et deux temps d’expiration en commençant par 4s d’inspiration et 8s d’expiration. Employer ujjâyin, le souffle sonore qui est produit par le frottement de l’air dans la gorge.
- 2ème niveau : introduire une rétention à poumons pleins ou à poumons vides dont le temps, au départ sera fonction des possibilités de chacun pour ensuite arriver à 4 fois la valeur de l’inspiration. On est alors sur un rythme 1/4/2 en commençant par 4s/16s/8s ou un rythme 1/2/4 soit 4s/8s/16s.

Le souffle doit être régulier avec un ujjâyin de plus en plus subtil afin d’intérioriser la respiration

Gestes et concentrations :

- Mûlabandha, la contraction des sphincters internes au niveau de l’anus.
- Jihvâ bandha, allonger la langue contre le palais, la pointe à la racine des incisives
- ou khecari mudrâ, retourner la langue de façon à appuyer la pointe sur la partie molle du palais.
- Jâlandhara bandha, la contraction de la gorge.
- Bhrûmadhya drishti, la fixation oculaire du point intersourcillier.

Selon les capacités de chacun, différentes visualisations peuvent être mises en place :

- 1er niveau : suivre le trajet du souffle le long de l’axe vertébral ; le souffle monte sur l’inspiration avec le mantra SO, du centre d’énergie de la base ( mûlâdhâra chakra) au centre d’énergie du front ( âjnâ chakra) et descend sur l’expiration avec la mantra HAM.

- 2ème niveau : visualiser l’expansion et la rétraction du centre d’énergie de la gorge sur l’inspiration expansion du centre avec le mantra HAM et rétraction sur l’expiration avec le mantra SA.
Pendant les rétentions à poumons pleins ou à poumons vides, on reste centré sur le cakra de la gorge avec le bîja-mantra HAM

- 3ème niveau : faire circuler le souffle entre un point externe et un point interne ; à l’inspiration visualiser le souffle qui part d’un point situé en face de la gorge avec le mantra HAM, qui passe par les narines et âjnâ chakra pour descendre vers vishuddha chakra, à l’expiration suivre le trajet inverse avec le mantra SA.

Variantes :

Il est possible de faire différents gestes avec les mains soit les reliées devant :

soit placer les mains en arrière sous les orteils faisant ainsi un cercle clôt d'énergie.

Conseils :

  • Allonger progressivement le temps de la posture
  • Bien se caler avec l'appui des orteils.

Astuces :

  • Trouver la meilleure posture avec les bras.

Bienfaits :

  • Etirement et assouplissement des muscles du dos.
  • Favorise la circulation sanguine dans les centres nerveux situés prés de la colonne.
  • Renforce la sangle abdominale et masse les vicères pour prévenir la constipation et l'embonpoint.
  • Stimule puissament la tyroïde et le système hormonal en général.
  • Lutte contre les maladies ORL et stimule les fonctions cérébrales.

Contre-indications:

  • Lombaires en souffrance.
  • Sciatique latente ou chronique.

Auteurs :

Modèle : de haut en bas : Kristian Sekulic, Yuri Arcurs, Christine Touret
commentaires :Christine Touret, Michel Chauvet
composition :Michel Chauvet

Liens :

Amiens Yoga Le site de Christine Touret et Emmanuel Dengreville

Retour Haut de page