Maha Konasana

Traduction :

Maha signifie grand et Kona signifie Angle

Présentation :

Il s'agit d'une grande posture, qui permet de travailler un des plus grands étirements du yoga, aussi pour pouvoir arriver à la faire dans sa version complète et définitive, il faut y aller très progressivement et s'armer de patience. Au début il faut prendre un angle le plus ouvert possible avec les jambes au sol et se tenir en appui les mains derrière le dos. l'ensemble des postures s"effectue les yeux fermés.

Sur une inspiration étirer le dos en montant les mains vers le plafond, tenir le souffle à poumons pleins :

Se tourner vers le côté gauche et sur l'expiration se pencher en essayant de rapprocher la tête du genou. Les mains viennent se poser à plat sur le sol de chaque côté de la jambe, le plus en avant possible. Rester dans la position en essayant de bien allonger le souffle. L'expiration doit être profonde. Rester deux à trois minutes en parfaite détente.

Puis en inspirant se redresser, remonter les mains vers le plafond, tenir le souffle à poumons pleins et seulement après, se tourner de face. Etirer à nouveau le dos en montant les mains vers le plafond et expirer à nouveau en posant les mains au sol derrière le dos. Recommencer de l'autre côté le même enchainement :

Enfin prendre la posture complète : sur l'expiration descendre en essayant de bien basculer d'abord le bassin vers l'avant et ensuite le dos, les mains se saisissent alors fermement des orteils, et l'on tente de faire toucher le front au sol :

Les yeux sont normalement fermés et fixent le point intersoucilié (Brûmadhya Drishti). Le geste de la langue peut être celui de Jivâ Bandha ou mieux encore de Khéchari Mudrà.

Prendre alors un souffle sur un compte mental qui puisse aider à bien faire circuler l'énergie. Par exemple, compter 3 sur l'inspiration, 6 en tenue à poumons pleins et 6 en expirant. Le souffle doit s'effectuer exclusivement par les narines, il est fortement recommandé de prendre également le souffle bruyant de la gorge avec Ujjâyin. On peut visualiser l'inspiration qui part de la base pour aller à la gorge en suivant le trajet de la colonne, puis pendant la tenue à plein voir le souffle se condenser dans la colonne. Pour ce faire il faut contracter fortement la racine (Mulà Bandha) ainsi que la gorge (Jalandhara Bandha), enfin à l'expir voir le souffle partant de la gorge se diffuser de part égale dans les bras, pour descendre par les jambes et revenir jusqu'à la base et ansi de suite ....

Dans tous les cas cette posture demande une vigilance particulière celle justement de la contraction de l'anus, elle doit être constammant exercée dans toutes les phases du souffle, avec si possible une exacerbation au moment de la rétention à plein., Dans tous les cas, cette contraction ne doit jamais être absente. Si l'on sort de cette pratique en étant fébrile et épuisé, c'est que l'on a pas réussi à condenser l'énergie dans le corps mais qu'au contraire l'énergie s'est certainement enfuie par le bas.

Si l'on est à l'aise dans cette posture, prendre alors le rythme classique Visamavritti en essayant un compte sur 3/12/6, puis 4/16/8 etc ...

Il est tout de même possible de prendre une station intermédiaire, sans pour autant toucher le front au sol, afin de se familiariser avec l'archétype très exigeant de la posture. Dans tous les cas ne jamais forcer, être à l'écoute de son corps, attendre patiemment que le corps s'assouplisse, et que l'énergie commence à circuler. Si l'on est en difficulté, il faut abandonner et revenir plus tard. L'intelligence du Yogi est de contourner les obstacles et non pas de se fracasser dessus par un choc frontal, rester à l'écoute donc et pratiquer toujours avec une marge de sécurité.

Variantes :


Upavistha Konasana


Parivrtta Upavistha Konasana

Conseils :

  • Ne jamais forcer, se laisser toujours une marge de sécurité.
  • Visualiser le circuit complet du souffle.

Astuces :

  • Descendre un peu sur chaque expiration.
  • Excercer fermement la contraction de la base.

Bienfaits :

  • Appaisement incomparable.
  • Etire l'ensemble du corps.

Auteurs :

photos : Artur Bogacki
commentaires : Michel Chauvet
composition : Michel Chauvet

Liens :

Retour Haut de page