Utkatasana

Traduction :

La posture de la chaise, également connue sous le nom de la furieuse.

Présentation :

Il s'agit de s'asseoir comme sur une chaise invisible.

Il faut être debout, jambes et pieds légèrement écartés. A cette occasion il faut que les pieds soient bien droits et non pas en biais. Les mains sont le long du corps avec les doigts déjà tendus ou bien en Anjali Mudrà devant la poitrine. Les yeux sont ouverts et fixent un point devant. Expirer sans bouger et sur l'inspiration qui suit, lever les mains en l'air avec les coudes bien tendus. Puis sur l'expiration prendre la posture.

Il est possible lancer immédiatement le souffle du Bhastrika abdominal, travailler le souffle avec :

- à l'inspir, le souffle qui monte par devant, le long de la colonne, bijà SOH
- à l'expir, le souffle qui descend par derrière, le long de la colonne, bijà HAM

Ou bien préférer un souffle lent et profond en privilégiant la tenue à poumons pleins.

Les coudes doivent toujours être bien tendus et le plus à la verticale possible. Les paumes de main peuvent se faire face comme ici, ou être jointes au dessus de la tête. La langue pousse le palais en Kechari Mudrà, la base est tenue tout le long de la pratique. Enfin prendre une bonne inspiration, tenir à poumons pleins, et exacerber la posture de toute sa puissance en descendant au maximum de ses possibilités. Pendant la rétention, il faut exercer puissamment Mulà Bandha en comptant lentement, au moins jusqu'à 16 voir 32 et plus ...

Expirer sans bouger, à l'inspir qui suit remonter et enfin sur l'expir ramener les mains comme au départ. Fermer les yeux et laisser aller les souffles en restant debout quelques instants les yeux fermés. Une des pratiques parmi les plus furieuses...

Variante en torsion (Parivritta)

Démarrer debout comme précedemment veiller à prendre un bon ancrage dans la terre avec les pieds au sol, reprendre conscience du souffle à travers les narines.

Sur l'expiration descendre en prenant appui par exemple sur la cuisse gauche avec le bras droit de sorte à exercer une torsion du buste avec les mains jointes en Anjali Mudrâ. Il faut veiller à garder les avant bras bien alignés à la verticale et à porter le regard vers le haut. Pratiquer les yeux ouverts pour prendre un repère au plafond, mais il est possible de fermer les yeux dès que l'on est à l'aise. Dans la posture il faut bien répartir les appuis et notamment sur les deux jambes de sorte à trouver un bon équilibre et faire durer la posture sans trop forcer. Respirer calmement, penser à contracter la racine (Mulâ Bandha) et si possible privélégier la tenue à poumons pleins pour allonger le souffle.

Quitter la posture doucement sur une expiration en revenant de face et en laissant aller les bras et la tête puis remonter en inspirant, tendre les bras vers le plafond et étirer le dos un instant à poumons pleins, fixer un point devant, les yeux ouverts.et enfin sur l'expir ramener les mains le long du corps. Fermer les yeux et laisser aller les souffles en restant debout quelques instants les yeux fermés.

Rester 2 à 3 minutes, puis changer de côté puis refaire en inversant la torsion.

Variante en demi lotus (Ardha Padma)

Démarrer debout avec Ajanli Mudrâ, puis sur une expiration fléchir en repliant par exemple jambe droite et en venant poser la cheville sur le genou gauche. Continuer à fléchir tout en gardant l'équilibre, respirer calmement. Rester 2 à 3 minutes, puis changer de côté.

Conseils :

  • Veiller à bien redresser le dos.
  • Bien étirer la colonne avec les mains tendus vers le haut.

Astuces :

  • Essayer une fois avec les mains se faisant face et puis avec les mains liées au dessus de la tête
  • S'approppier la posture en descendant plus ou moins bas..

Bienfaits :

  • Muscle les cuisses et les fessiers
  • Etire la colonne et muscle le dos

Auteurs :

Photos : Zaripov Andrei
Modèles :Denisa, Murielle Berriet
Commentaires : Michel Chauvet
Composition : Michel Chauvet

Liens :

Retour Haut de page