Blog Yoga

Vers 3.2a
Vous êtes ici : Accueil YogaNet.fr > Blog Yoga > Pratiquez le yoga dans le métro
 
Pratiquez le yoga dans le métro 08/12/2007

Le temps de transport est souvent un moment perdu, particulièrement aux heures de pointe, d'où ces quelques réflexions sur la pratique du yoga dans le métro. Des millions de voyageurs prennent quotidiennement le metro à travers le monde et les transports en commun devraient se développer de plus en plus, les voitures individuelles disparaissant progressivement des grandes villes. Si vous ne prenez pas régulièrement le métro, tout autre transport  en commun conviendra : tramway, bus ou train. Ceci dit, métro et yoga entretiennent d'étranges rapports :  tous deux sont des moyens de transport, des véhicules  nous permettant d'avancer, d'evoluer, tous deux nous transportent de manière souterraine, sous terre pour l'un  et au plus profond de notre être pour l'autre. Voici donc quelques petits exercices :

 

Décontractez-vous:
Dejà sur le quai, en attendant la rame, assis ou debout, observez l'état de votre corps et de votre respiration.  Si vous repérez des tensions musculaires, tentez de les estomper.  Si vous attendez debout, n'en faites pas trop, l'être humain peut tenir debout avec peu de tensions musculaires,  aussi amusez-vous â relâcher les contractions inutiles. II s'agit d'une relaxation sélective, relâchez particulièrement les traits de votre visage,  votre mâchoire, en conservant la bouche fermée, relâchez, si vous n'avez rien à tenir à la main, vos bras, reculez légèrement vos épaules et abaissez-les. Ralentissez votre respiration et amplifiez-la.  Si votre rame de métro tarde à arriver, essayez de supprimer toute trace d'impatience (cela ne la fera pas arriver plus vite). Enfin pensez que votre etat d'être peut être communicatif, souriez et tentez d'extérioriser votre calme intérieur, cela marche !

 

Prenez racine:
Dans le wagon, tenez-vous debout, toujours sans tension, et ne vous agrippez à rien.  Vous avez à gérer, non seulement la gravité, mais aussi l'énergie cinétique liée à la vitesse et aux accélérations et décélerations du métro, uniquement à partir du contact de vos pieds avec le sol et de l'attitude de tout votre corps.  Vous devez aussi, aux heures de pointe, compter avec les mouvements de foule et vous adapter à eux. Ce travail sur l'aplomb et sur l'équilibre en position debout va vous permettre de découvrir l'utilisation de votre bassin et de votre souffle. Certaines positions du bassin assurent une plus grande stabilité, il en va de même de certaines respirations, evitez surtout de bloquer celles ci dans les moments perilleux,  c'est une recherche passionnante qui risque de vous faire manquer votre  station.

 

Observez:
Regardez (discrètement) les autres voyageurs, leurs gestes, leur maniere de s'asseoir,  de se déplacer lorsque le metro roule. En ete, lorsqu'on ne porte pas trop de vêtements, vous pouvez mçme observer les niveaux respiratoires. Vous verrez à quel point on respire peu dans un wagon confiné. La plupart des voyageurs ne developpe que le niveau le plus haut de la respiration.

 

Respirez:
Les concentrations de dioxyde d'azote, de benzène, de toluène, de fluoranthène, de pyrène et de poussières diverses relevées dans les souterrains des métros n'incitent pas trop â la pratique d'exercices respiratoires.  Vous aurez plutôt envie de travailler les suspensions de souffle. Cependant la qualité de votre respiration depend autant de la qualité de l'air, ici très passable, que de la manière de le respirer.  Privilégiez donc plutôt les respirations basses, comme si vous respiriez à partir de votre bassin,  allongez et ralentissez le plus possible la durée de vos expirations. Les types de respiration en Ujjayin, la nuque bien allongée et la glotte légèrement fermée, créant ainsi un très léger sifflement  (inaudible de l'extérieur) pourront rendre vos trajets passionnants.

 

Méditer:
Il ne s'agit pas, bien sûr, de méditer en lotus paupières closes.  Mais simplement, si vous trouvez une place assise, de vous poser, le dos droit et souple, de vous intérioriser, de ressentir votre corps, tout votre être. D'être simplement là, présent à vous-même. Observez ce qui se passe dans vos narines en laissant la respiration se faire toute seule et chaque fois que vous surprenez votre conscience en flagrant délit de vagabondage,  ramenez là dans vos narines.

 

Pratiquez mentalement:
Assis ou debout tentez de vous remémorer la dernière séance de yoga que vous avez suivie avec votre professeur.  Tentez de retrouver tous les exercices, toutes les postures et refaites mentalement la séance en essayant de retrouver les sensations que vous avez ressenties alors. Cet exercice peut sembler difficile au debut, mais,avec un peu d'entraînement, vous y parviendrez de mieux en mieux. Et lorsque vous pratiquerez réellement en salle, vous ferez beaucoup plus attention, sachant que vous utiliserez votre travail ensuite mentalement.

 

Jouez:
Debout, vers le centre du wagon, s'il n'y a pas foule, baillez, faites le discrètement, mettez vaguement la main devant votre bouche et baillez plusieurs fois en tournant lentement sur vous-même. Si trois stations plus tard tous les occupants du wagon baillent â leur tour, vous avez gagné !

 

Formez une communauté :
Choisissez systématiquement, pour votre pratique de yoga, le premier wagon de chaque rame et gardez un exemplaire d'Infos Yoga sous le bras, vous finirez par vous faire des amis ayant les mêmes passions que vous.

 

(Auteur : article de Mathieu avec l'aimable autorisation d'Infos-yoga)



Revue Yoga  Infos-Yoga
Commentaires : 0|
Le 22 Septembre 2017

<<Décembre 2007>>

DLMMJVS
1
2
3
4
5
6
7
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
Commentaires :
10/09/17 par bruno
08/09/17 par Isa
01/09/17 par fred
02/08/17 par Agathe
01/08/17 par Helene
16/06/17 par Laura
23/05/17 par Isabelle
29/04/17 par Web
21/04/17 par Kevin
Non inscrit ?
Commentez sur le Blog

Un sujet ?
Devenez co-auteur du Blog
Catégorie :
Médecines douces alternatives