Vous êtes ici : Accueil YogaNet.fr > Blog Yoga > Lama Dacha Dorjo Itiguélov
 
Lama Dacha Dorjo Itiguélov 22/11/2009

Des scientifiques et des théologiens du monde entier essayent de résoudre le mystère du corps incorruptible du Lama Hambo Itigilov connu sous le nom de "Nostradamus buryate".

En mars 2005, environ 150 chercheurs et théologiens d'Europe, de Mongolie et de Russie suivent la première conférence internationale "Lama Pandito Hambo Itigilov" qui se déroule au siège officiel de l'église traditionnelle bouddhiste de Russie - l'Ivolginsky Datsan -- près d'Ulan Ude. Le Lama Hambo est mort en 1927 tout en méditant dans la position du lotus et en priant pour le repos de son âme. Le corps est resté en terre pendant 75 ans. En 2002, quand le tombeau a été ouvert, les moines bouddhistes se sont aperçus que le corps de leur maître ne s'était pas délabré.

Actuellement, les reliques, qui sont conservées dans un tombeau spécial, sont un objet de culte. Les bouddhistes croient que le Lama Hambo a connu la vacuité ou réalité ultime. Avant de quitter ce monde, il est tombé dans un état de méditation et a nettoyé son corps à un tel point qu'il est devenu incorruptible. Les experts laïques ne peuvent pas expliquer pourquoi certaines des caractéristiques du corps du lama sont identiques à celles de personnes vivantes.

Le chef du département d'identification personnelle au centre de médecine légale du ministère de la santé russe, le professeur Viktor Zvyagin, a dit que le corps du Lama Hambo ne diffèrait pas du corps d'une personne morte il y a 12 heures. Zvyagin et ses collègues ont étudié des échantillons de tissus provenant "du corps incorruptible" : des cheveux tombés de la tête du lama, des pellicules de peau et un bout d'ongle. Ils ont été comparés à des échantillons de personnes vivantes, y compris ceux du professeur Zvyagin, et les chercheurs sont arrivés à la conclusion que la structure des protéines n'avait pas changé et correspondait à celle d'une personne vivante. L'analyse chimique du corps a produit des résultats renversants. Les scientifiques ne peuvent pas expliquer pourquoi le corps d'Itigilov ne contient aucun ou un taux infinitésimal d'éléments chimiques.

"Itigilov n'est naturellement pas vivant parce qu'il ne peut pas se lever et marcher," dit le journal Versiya, citant le professeur Galina Yershova de l'université humanitaire de Russie qui a aussi étudié le corps. "Mais en quittant ce monde en état de méditation, il a sombré non pas dans la mort mais dans un autre état. Les résultats nous permettent de supposer que le lama s'est mis dans un état d'anabiose."

Les experts disent qu'aucun agent de préservation n'a été employé pour la conservation du corps. L'analyse d'une cellule par la méthode de résonance nucléaire a prouvé que le noyau de la cellule était là et que l'état du cytoplasme était proche de celui d'une personne vivante. Bien que le Lama Pandito Hambo Itigilov soit un cas unique, il n'est pas le seul bouddhiste "incorruptible". Le corps momifié du moine Vuc Khac Minh est resté assis dans la position du lotus dans le temple de Duc, à 23 kilomètres de Hanoï, pendant 300 ans. À la différence de Vuc Khac Minh, le corps d'Itigilov n'a pas rapetissé et n'a subi pratiquement aucun changement. D'ailleurs quand la peau du lama a été accidentellement perforée, une substance rouge gélatineuse, qui avait été du sang par le passé, a suinté hors de la piqûre.

Dashi-Dorzho Itigilov était le chef des bouddhistes de Sibérie orientale de 1911 à 1917. Il est devenu un célèbre philosophe et docteur. Il a passé sa vie entière en Buryatie et a quitté la Sibérie une seule fois pour assister à des célébrations marquant le 300° anniversaire de la Maison Romanov. Pendant la première guerre mondiale, il a géré des hôpitaux et a reçu plusieurs récompenses d'état. Il est devenu une légende de son vivant. Une des légendes dit que, comme le Christ, il pouvait marcher sur l'eau.

Les bouddhistes considèrent toujours Itigilov comme une personne vivante dans un état spécial de corps et d'esprit. Ils croient que ni la connaissance ni l'esprit vif ne peuvent transformer quelqu'un en Dashi-Dorzho. On doit ressentir une énorme compassion pour tous les êtres vivants et devenir un bodhisattva, c.-à-d. un "être parfait qui a la détermination compatissante d'aider tous les êtres et qui a la mission de libérer tous les êtres sensibles, et seulement là il reposera dans sa propre illumination..."

(Source : Itar Tass)

Ces manifestations semblent se rencontrer dans tous les systèmes mystiques et religieux. Le Yoga Sutra de Patanjali les décrivait déjà il y a quelques siècles. Parmi ces fameux pouvoirs ou siddhi on retrouve la lévitation, les phénomènes de luminosité, l'ubiquité, etc..  Chez les chrétiens nous retrouvons les stigmates et la fragrance (odeur de sainteté) ou encore les corps incorruptibles. La photo ci-dessus montre le corps de Bernadette Soubirous exposé encore de nos jours à la chapelle du même nom  à Nevers.



Michel  Chauvet
Commentaires : 0|
Le 19 Novembre 2017

<<Novembre 2009>>

DLMMJVS
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
23
24
25
26
27
28
29
30
Commentaires :
09/11/17 par Michel
23/10/17 par Samuel
18/10/17 par Jacques
18/10/17 par Jacques
18/10/17 par Jacques
18/10/17 par Jacques
18/10/17 par Jacques
10/09/17 par bruno
08/09/17 par Isa
Non inscrit ?


Un sujet ?
Catégorie :
Médecines douces alternatives