Vous êtes ici : Accueil YogaNet.fr > Blog Yoga > Vjnana Bhaïrava Tantra
 
Vjnana Bhaïrava Tantra 04/03/2009

Lilian Silburn (1908 - 1993)
et le Vijnâna Bhaïrava Tantra

 

Lilian Silburn, après des études de philosophie et de sanskrit est devenue Maître de Recherches au Centre National de la Recherche Scientifique pour retrouver et traduire les textes des écoles anciennes du Cachemire. Dans cette vallée bénie des dieux s'étaient rassemblées les plus secrètes traditions de l'Hindouisme, du Bouddhisme, du Tantrisme et du Soufisme sous le nom de Shivaïsme advaïta du Kashmir. Elle y a séjourné à partir de 1949 et a reçu les initiations et transmissions des derniers maîtres. A son retour à Paris, elle a pu publier tous ces textes inconnus et transmettre à son tour. J'ai pu être son disciple pendant douze ans de 1981 à sa mort en 1993. Son « enseignement » était paradoxal.  Selon elle, la transmission ne peut se faire que dans l'amour :« il ne faut pas se concentrer mentalement, mais être naturellement centré dans le cceur. C'est sur le fond continu d'un recueillement, qui n'a rien en commun avec la concentration, que la Kundalini peut s'éveiller et s'élever spontanément ». Grâce à cette connexion, c'est l'éveillé qui fait le travail dans le corps de son disciple à l'aide de sa propre Kundalini. Parmi la douzaine de textes que Lilian Silburn a retrouvés et publiés de Ksemaraja ou Abhinavagupta, le plus célèbre est le Bhaïrava Vijnâna Tantra. Le dieu Shiva a trois noms : Bhaïrava est le premier lorsque sa Conscience primordiale n'est pas encore separée en deux, puis Rudra lorsque commencent à se couper masculin et feminin et enfin Shiva lorsqu'il est complètement séparé de la Shakti.  Son Yoga est donc le retour à la Conscience universelle, avant sa manifestation dans l'univers. C'est l'obtention de l'état suprême du Non-mental (Unmanas) dans l'Unité fondamentale originelle, par réunification du féminin et du masculin. Ce travail de la Conscience par les meditations se double dans le corps de l'union des deux courants féminins (la lune Ida à gauche) et masculins (le soleil Pingala à droite) qui remontent dans le canal central sous forme d'énergie lumineuse de la Kundalini (énergie serpentine ondulante). Ce traité, traduit et publié par Lilian Silburn en 1961, rassemble  108 techniques pour faciliter cette montée. 108 est le nombre sacré des graines du mala ou chapelet, mais comme il y avait des doublets, les ocddentaux en ont dénombré 112.  C'est un répertoire complet, un peu hétéroclite. Les meilleures techniques sont horriblement simples. Dans la méditation (de type Vipassana) on observe ses pensées, on les ralentit, on découvre l'intervalle entre chaque idée et aussitôt que l'on entre dans le vide entre deux idées, on obtient l'Eveil avec l'autre type de fonctionnement de l'esprit. On peut faire de même avec le temps : sans rien faire, on contemple le temps qui passe, on decouvre qu'il est discontinu et on entre dans l'intervalle vide entre deux instants pour vivre une experience hor du temps. Tout est là.  Hélas, plus facile à dire qu'à faire ! Beaucoup plus pratique dans la préparation, nous paraît être de se sensibiliser au « petit sursaut » et au « grand frisson » : quand on a froid ou peur se produit un grand frisson qui part des lombaires pour monter en ondulant le long de la colonne vertébrale et qui ressemble, en petit, à la montée de la Kundalini. De même peut-on cultiver les états de vertige au bord d'une falaise ou depuis un étage élevé, car cela ressemble un peu à l'état de vide qui s'installe lorsque l'on quitte l'ego, pour laisser monter la kundalini. Une derniere technique simple et efficace peut être conseillée à tous. La plus simple des méditations est, lors d'une nuit sans nuage où l'on peut voir toute la voute etoilee, de se coucher au sol sur le dos et de contempler les étoiles pendant une heure ou toute la nuit sans dormir. On ne se relèvera pas le même le lendemain matin, surtout si l'on a pu faire cela l'été dans le lieu propice d'une plage, d'un désert ou d'une montagne sainte. Les autres techniques demandent la présence d'un instructeur éveillé qui peut seul apporter les commentaires individuels appropriés. « Chaque verset évoque une voie du yoga avec ses étapes, mais l'auteur condense tout en deux vers ». II en est de même avec Lalla qui, en deux mots, fait allusion à toute une vie de pratique du yoga avec les postures (agenouillée), l'éthique (Yama Nyama), la pratique du souffle (pranayama), le yoga de l'énergie (les nadis ou meridiens), la récitation des mantras (OM, ou Aum), le yoga du Son (Nada-Yoga), le yoga de la Lumière (Jyotir-Yoga), la concentration, la méditation, le samadhi au-dela du Vide... L'Eveil de la Kundalini.

 

 

Le paradoxe est que parmi ceux qui veulent faire monter leur kundalini par diverses techniques (Yoga, Zen, Soufis, Sahaja-Yoga, Kundalini-Yoga, Tantrisme...)  très peu y arrivent, alors que cela arrive inopinément à quantité de gens qui n'y pensaient pas, ne le cherchaient pas et n'y connaissaient rien.  Or dans ces conditions de surprise la montée peut mal se faire et déclencher des inconvenients ou des malaises.  Dans mon livre L'Eveil de la Kundalini j'ai rassemblé tous les récits que l'on m'a fait en venant me consulter et ils sont fort divers.  Ces inconvénients varient selon les sept chakras principaux qui s'étagent tout au long de la colonne vertébrale. Bouffées de chaleur et brûlures ardentes, démangeaisons et eczéma, brûlures d'estomac et impossibilité de digérer, tristesse depression et tentatives de suicide, exaltations et insomnies, palpitations cardiaques et peur d'un arrêt du coeur, narcolepsie ou acouphenes vibrant dans les oreilles... guettent les imprudents. On reconnait ces malaises à ce qu'ils ne sont pas stables et objectifs : inutile d'aller voir un médecin, qui ne pourra que vous interner si vous l'inquietez trop. Heureusement de plus en plus de psychiatres, psychanalystes et psychothérapeutes sont maintenant au courant et ne confondent plus les problèmes de surcharge d'énergie avec les maladies mentales. Autrefois on a trop enfermé dans les asiles psychiatriques des personnes qui expérimentaient les états spirituels ou mystiques les plus élevés. II est vrai que lorsqu'on a la chance de rencontrer un instructeur authentique cela se passe sûrement et tranquillement, sans tous ces désagréments. La pratique préalable d'une voie traditionnelle (Yoga, Taoïsme, Taïchi, Soufisme...) purifie le corps de tous ses oxydes (alcool, tabac, drogues, obésité ...). Et l'entrée dans une lignée de transmission traditionnelle fait que tout se passe en douceur de façon extatique ou orgastique. II y a un caractère spontané (sahaja) qui fait que l'énergie se manifeste par elle-même dès qu'il n'y a plus d'obstacle comme l'eau qui coule d'elle-même quand le tuyau ou le conduit n'est plus bouché. La Conscience vibre sans cesse et se manifeste à son gré. La « prise de conscience » est une vibration ou frémissement du cceur suprrême. La vibration (spanda) s'installe dans le corps et s'amplifie avec les diverses pratiques du yoga ou spontanément lors d'une montée.  Elle est une réalisation, rappel ou re souvenir (pratya bhijnana ou reconnaissance) dès que l'on decouvre la Réalité, car cette réalité nous en sommes sortis pour tomber dans les illusions d'un monde matériel inerte. La Kundalini nous en délivre : elle effectue une double réalisation à  la fois dans le corps et dans la Conscience. Elle est l'énergie des profondeurs, l'axe dressé au centre de l'univers et au centre du corps humain. II m'a paru, en sus, que l'expérience de la Kundalini était â l'origine de toutes les civilisations. Et j'ai pu montrer dans ce livre qu'elle était connue des Sumériens, Egyptiens, Grecs, Mayas, Alchimistes, Taoïstes, Tibétains et Yogis hindous... En plus ce serpent cosmique est bien connu puisqu'il est devenu chez les Grecs le célèbre caducée, symbole de Vie adopté par toutes les professions médicales. On le retrouve jusque dans la double hélice de notre ADN.  II est l'arbre de vie du centre du paradis terrestre, le grand secret perdu, et maintenant retrouve pour le bien de tous, en cette ère du Verseau.

 

auteur Marc Alain Descamps

site : http://www.descamps.org/marc-alain/

avec l'aimable autorisation de la revue Infos-Yoga.



Revue Yoga  Infos-Yoga
Commentaires : 2|

Il existe 5 Articles pour cette Catégorie :<<12345>>

Le 25 Septembre 2017

<<Mars 2009>>

DLMMJVS
1
2
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
Commentaires :
10/09/17 par bruno
08/09/17 par Isa
01/09/17 par fred
02/08/17 par Agathe
01/08/17 par Helene
16/06/17 par Laura
23/05/17 par Isabelle
29/04/17 par Web
06/03/17 par Isabelle
Non inscrit ?


Un sujet ?
Catégorie :
Médecines douces alternatives